[Angleterre] Traité d'Alliance entre le Royaume d'Angleterre et le Grand-Duché de Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Angleterre] Traité d'Alliance entre le Royaume d'Angleterre et le Grand-Duché de Bretagne

Message par Anne-Solenn Wolback le Jeu 22 Juin 2017 - 23:42


Treaty of Alliance between the Kingdom of England and the Grand Duchy of Bretagne

I. Purpose

This Treaty hereby establishes a unifying Alliance between the Kingdom of England and the Grand Duchy of Bretagne and declares a mutual bond of community, security, and prosperity. It will, therefore, outline the details of, and commit these Allied Parties to, intelligence sharing, mutual support, mutual defence, and military and naval aid. By the signature of this treaty, the lawfully-seated parties shall respect all the articles hereafter and shall take all reasonable actions to maintain this alliance.

II. Political Harmony

1. Dialogue - Talks
The appropriate leadership and/or their representatives (i.e. Monarch/Grand Duke/Duke, Chancellors, Ambassadors, Naval and Military Leaders) will meet regularly inside the embassy in order to discuss relevant issues, such as their policies, that of their neighbours and any subject placed on the meeting’s agenda by either party. A secure room shall be maintained for the Allied Parties to host private talks related to intelligence and other such security matters.

2. Non-Aggression
Both parties agree not to knowingly participate in or sanction a course of action that will damage the other party or, whether directly or indirectly, destabilise or overthrow the lawful political order or economic order of the other.

III. Military and Naval Support

The Kingdom of England and the Grand Duchy of Bretagne shall support each other where possible without placing their own sovereign territories in jeopardy. To that end, both Allied Parties pledge the following support:

a) Mutual diplomatic, land and naval intelligence that enhances security, internally and foreign, to both parties (including any and all lists identifying rogue and/or non-allied hostile armies, pirates and/or ships that may be sunk, ship sightings, patrol information, and ships that have been sunk)
b) Aid in the form of prestige to an army (approved by the appropriate leader of the territory providing the prestige);
c) Military aid in the form of army support (soldiers, retinues and armies with experienced commanders); and
d) Naval aid in the form of ships and crew (battleships, experienced captains and sailors)

The above conditions are subject to feasibility, availability and mutual acceptance from both parties.

IV. Conflict

1. Both parties promise not to enter into war with another territory without first consulting the appropriate representatives of the other party.  

2. Where a party enters into war, the aggressive party shall provide notification of any related naval/land battles to ensure the safety of civilian and merchant ships and non-combatant citizens belonging to the other party. All attempts will be made to provide civilian and merchant ships with an escort of stronger ships, if they still wish to sail, and any non-combatant citizen with assistance and protection in evacuating the war zone.

3. Where both parties enter into war, the secure room as stated in Article II shall be utilised for the coordination of joint military operations.

V. Neutrality

If either Allied Party enters into, or is already engaged in, hostilities with a territory with whom the other Allied Party has a friendship, non-aggression, intelligence or alliance treaty, the non-aggressive ally shall reserve the right to neutrality in the conflict.

VI. Economic Assistance

When needed, an Allied Party ("requesting party ") may submit a request to the other Allied Party ("requested party") for assistance with supplies (food, building materials, weaponry). Where it is feasible and acceptable to the requested party's  appropriate authorities (i.e. English county councils), the requested party shall arrange transportation of whatever supplies can be gathered without hindering their local economy to assist the other Allied Party.    

VII. Disputes

Should any disputes arise between the Allied Parties, both parties agree to attempt to settle such disputes exclusively via friendly communications or, if necessary, through mutually agreed upon arbitration.

VIII. Changes to the Treaty

This treaty may be changed upon discussion in a meeting of the Allied Parties, with acceptance and the signatures from the appropriate authorities within both parties.

IX. Cancellation of the Treaty

Should either the Kingdom of England or the Grand Duchy of Bretagne wish to cancel this Alliance, it is necessary for the requesting party to write an official declaration in accordance with their laws and to send a copy to the other party's officials. The treaty will be considered annulled the day the declaration is received by the officials of the other party.

X. Translation

This Treaty of Alliance between the Kingdom of England and the Grand Duchy of Bretagne is written in English and Breton. Both versions will be considered valid and correct; however, the version written in the main language of the respective country shall always be considered legal and usable in the Courts of Law of that country.

Signed on behalf of England this 6th day of May in the year of our Lord, 1465, in the City of London,


HRM King Morat T. Rondoval
Monarch of England



Pilgrim Hawkshead
Chancellor of England


Signed on behalf of Bretagne this twenty-second day of June in the year of our Lord, 1465, in the City of Nantes


HM Anastriana de Walsh-Montfort
Grand Duchess of Bretagne


Lemerco
Dug Breizh



Anne-Solenn Wolback
Chambellan de Bretagne






Traité d’Alliance entre le Royaume d’Angleterre et le Grand duché de Bretagne

I. Objectif

Le présent traité crée une Alliance entre le Royaume d’Angleterre et le Grand Duché de Bretagne, qui déclarent œuvrer conjointement pour leur sécurité et leur prospérité mutuelles. Ledit traité définit de façon détaillée les devoirs des deux Alliés, qui s’engagent à se prêter mutuellement assistance, par l’échange d’informations et, si besoin, par une aide navale et militaire. En signant ce traité, les deux signataires s’engagent à respecter tous les articles cités ci-après et à entreprendre toute action, dans la limite du raisonnable, pour maintenir cette alliance.

II. Entente politique

1. Rencontres

Les hauts responsables, ou leurs représentants (i.e. Le roi/La Grande-Duchesse/le Duc, le Chancelier et le Chambellan, les Ambassadeurs, les autorités militaires et navales) se réuniront régulièrement pour discuter de toutes les questions importantes, telles que leur politique, celle de leur voisin et tout sujet mis à l’ordre du jour par l’un ou l’autre des signataires. Une salle sécurisée devra être mise à la disposition des Alliés pour les réunions concernant les renseignements ou toute question de sécurité.

2. Non-Agression

Les deux signataires s’engagent à ne pas participer à l’élaboration d’un plan d’action pouvant causer préjudice, directement ou indirectement, à leur allié, déstabiliser ou renverser l’ordre établi ou perturber la vie économique du pays.

III. Aide terrestre et navale

Le royaume d’Angleterre et le Grand-Duché de Bretagne s’engagent à coopérer chaque fois que cela sera possible sans mettre en danger la souveraineté de leurs territoires respectifs.

Les deux parties s’engagent à :

a) Partager tous renseignements en matière diplomatique, militaire et maritime, permettant  d’améliorer la sécurité intérieure et extérieure des deux parties. (y compris : Listes de brigands, d’armées hostiles, de  pirate/bateaux à couler, repérage de bateaux dangereux, résultats de patrouilles et également une liste de bateaux ayant été coulés.)
b) Apporter une aide sous forme d’agrément à une armée, aide approuvée par les dirigeants du territoire fournissant l’agrément.
c) Fournir une aide aux armées de terre  sous forme de personnel, lances et armées, dirigées par des chefs expérimentés ; et
d) Apporter une aide aux forces navales en fournissant navires et équipages. (Navires de guerre, capitaines et marins expérimentés.)

IV. Conflits

1- Les deux parties s’engagent à ne pas entrer en guerre contre un autre territoire sans avoir consulté au préalable les représentants de l’autre partie.
2- Quand l’un des deux pays déclare une guerre, il devra prévenir son allié de tout danger pouvant menacer les citoyens de cet allié ou ses navires de commerce. Une escorte de navires de guerre sera fournie aux navires marchands voulant quitter la zone du conflit. De même sur terre, assistance et protection seront fournies aux citoyens du pays non combattant pour leur permettre de quitter les zones dangereuses.
3- Si les deux parties entrent simultanément en guerre la salle sécurisée mentionnée dans l’Article II devra être utilisée pour la coordination des opérations communes.

V. Neutralité

Si l’une ou l’autre des parties signataires du traité, entre en guerre, ou est déjà en guerre, contre un pays ayant signé un traité d’alliance avec l’autre partie, celle-ci se réserve le droit de conserver sa neutralité par rapport au conflit.

VI. Aide économique

En cas de besoin, l’un des pays alliés (Partie requérante) peut présenter une requête à son allié (Partie requise)  demandant des aides en matière de nourriture, matériaux de construction ou armement. Quand les autorités de la partie requise (i.e. English county councils, Conseil ducal breton) ont jugé possible de fournir cette aide à la partie requérante, la partie requise devra réunir les marchandises à fournir  sans pour autant mettre en danger son équilibre économique. Cette même partie requise en organisera le transport jusqu’au territoire de la partie requérante.

VII. Différends

En cas de différends, les deux Alliés s’engagent à trouver un accord exclusivement au moyen de discussions amicales ou par l’intermédiaire d’un médiateur agréé par les deux parties.

VIII. Modifications

Toute modification devra se faire avec l’accord des deux parties, après discussion entre leurs représentants. Le traité modifié devra être signé par ces mêmes représentants.

IX. Revocation du traité

Si le Royaume d’Angleterre ou le Grand-Duché de Bretagne désire révoquer ce traité d’Alliance, il faudra que la partie requérante publie une déclaration officielle et en envoie une copie aux autorités de l’autre partie. Le traité deviendra caduc le jour où ces autorités auront reçu cette copie.

X. Traduction

Il existe deux versions de ce traité d’Alliance entre le Royaume d’Angleterre et le Grand-Duché de Bretagne, l'une en Anglais et l'autre en Français. Ces deux versions sont également valides. Cependant, seule la version rédigée dans la langue du pays concerné pourra être utilisée en justice.

Pour l’Angleterre ce  sixième jour de Mai de l’an 1465,  en la Cité de Londres,


HRM King Morat T. Rondoval
Monarch of England



Pilgrim Hawkshead
Chancellor of England


Pour la Bretagne ce vingt deuxième jour du mois de Juin de l’année 1465, en la Cité de Nantes


Sa Majesté Anastriana de Walsh-Montfort
Grande Duchesse de Bretagne


Lemerco
Dug Breizh



Anne-Solenn Wolback
Chambellan de Bretagne



_________________
avatar
Anne-Solenn Wolback

Messages : 1672
Date d'inscription : 21/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum