Traité d'Amitié Valence-Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Traité d'Amitié Valence-Bretagne

Message par Maewenn le Mer 22 Juil 2015 - 13:39


Tratado de amistad entre el Reino de Valencia y el Gran Ducado de Bretaña

Con el fin de confirmar y hacer crecer la amistad que une a nuestros Reinos, el Reino de Valencia, y el Gran Ducado de Bretaña, ponen por escrito esta amistad al fin de concretarla en un tratado. El Reino de Valencia, el Gran Ducado de Bretaña y sus pueblos oficializan su respeto mutuo y concordia.

*Artículo I
Firmando este tratado, el Reino de Valencia y el Gran Ducado de Bretaña reconocen mutualmente sus enteras e inalienables soberanías.
Sobre la base de este reconocimiento común, las partidas presentes se comprometen en respetar la dignidad atada a cada una y en tratar de igual a igual

*Artículo II
Sus señorías, en nombre de sus pueblos, provincias, herederos, sucesores y vasallos, se ofrecen mutualmente una paz y amistad sinceras y durables y pondrán todo en obra para que las partes firmantes se aseguren que la mencionada amistad se mantenga y que ninguna hostilidad, de un lado como de otro, se cometa por cualquier razón u ocasión que fuese.

*Artículo III
Las partes firmantes se comprometen en favorecer todo acuerdo comercial entre ellas en el extendido de su poder. Los acuerdos comerciales así concluidos se harán con tarifas preferenciales en la medida de lo posible. Como asociados civilizados, se comprometen en castigar toda destabilización económica hacia una u otra de las partes, cuyos autores estén entre sus súbditos.

*Artículo IV
Este tratado liga las partes firmantes en una ayuda judiciaria mútua en los casos en los cuales haya acuerdo mútuo. Este tratado no obliga a las dos partes a cooperar pero marca el deseo de acercamiento de los susodichos pueblos a nivel de las procedimientos judiciales.

*Artículo V
Las partes firmantes se comprometen en facilitar el compartir sus informaciones diplomáticas, económicas y militares. Las dos regiones se darán mútuamente apoyo técnico y logístico en la medida de lo posible. Podrán plantearse convenios de aprendizaje de un ducado a otro.


*Artículo VI
Este tratado no compromete para ninguna obligación militar que no incumban directamente a ambos pueblos. Una de las partes no puede exigir de la otra de cometer agresiones hacia un tercero ni de defenderla contra un tercero.

*Artículo VII
Los gobernadores del Reino de Valencia y del Gran Ducado de Bretaña, así como sus herederos y sucesores, se comprometen en respectar los artículos de este tratado. Toda falta a una claúsula por una de las partes libera la otra de sus compromisos hasta que se realice una compensación substancial. Toda anulación unilateral del tratado en situación de guerra declarada es un acto de Traición y autorizará a represalias totales. Por consentimiento mútuo se puede decidir la reescritura del tratado en su integralidad o parcialmente, o incluso su anulación.

Firmado en el Reino de Valencia el 8 de Enero de MCDLVII

En nombre del Reino de Valencia: Don Hector de Conti, Gobernador del Reino de Valencia
En nombre del Gran Ducado de Bretaña: Don Amalric36 de Brocéliande, Gran Duque del Gran Ducado de Bretaña
Testigo para el Reino de Valencia: Doña Isviga Saint Ubery , Chambelán del Reino de Valencia
Testigo para el Ducado de Bretaña: Don Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Duque del Gran Ducado de Bretaña



Amalric de Brocéliande,
Grand Duc de Bretagne


S.E. Clodeweck de Montfort-Toxandrie


Traité d'amitié entre le Royaume de Valence et le Grand Duché de Bretagne

Dans le but de confirmer et développer l'amitié qui unit nos deux Royaumes, Le Royaume de Valence, et le Grand Duché de Bretagne, nous mettons par écrit cette amitié afin de la concrétiser en un traité. Le Royaume de Valence, le Grand Duché de Bretagne et leurs peuples officialisent ainsi leur respect mutuel et leur entente.

Article 1
En signant ce traité, le Royaume d'Aragon et le Grand Duché de Bretagne reconnaissent mutuellement leur pleine et inaliénable souveraineté.
Sur fondement de cette reconnaissance commune, les parties en présence s'engagent à respecter la dignité attachée à chacune d'elle et à traiter d'égal à égal

Article 2
Leurs autorités, au nom de leurs peuples, provinces, héritiers, successeurs et vassaux, s'offrent mutuellement une paix et une amitié sincères et durables et mettront tout en oeuvre pour que les deux parties signataires s'assurent que ladite amitié se maintiennent, et qu'aucune hostilité, d'un côté comme de l'autre, ne soit déclarée pour quelque raison ou occasion que ce soit.

Article 3
Les parties se promettent de favoriser tout accord commercial entre elles dans la limite de leur pouvoir. Les accords commerciaux ainsi conclus s'illustreront par des tarifs préférentiels dans la mesure du possible. En tant qu'associé civilisé, ils se promettent de punir tout déséquilibre économique en faveur de l'une ou l'autre des parties, qui aurait pour auteur un de leur ressortissant.

Article 4
Ce traité engage les parties à une aide judiciaire mutuelle dans les cas où il y aurait accord mutuel. Ce traité n'oblige pas les deux parties à coopérer mais il marque le désir de rapprochement des peuples sus-cités au niveau des procédures judiciaires

Article 5
Les parties se promettent de faciliter le partage des informations diplomatiques, économiques, et militaires. Les deux régions s'apporteront mutuellement un soutien technique et logistique dans la mesure du possible. Il pourront mettre en place des conventions d'apprentissage d'un duché à l'autre.

Article 6
Ce traité n'engage à aucune obligation militaire qui n'incombe directement aux deux peuples. Une des parties ne peut exiger de l'autre de commettre des agressions envers un tiers, ni de la défendre contre un tiers.

Article 7
Les gouverneurs du Royaume de Valence et du Grand Duché de Bretagne, ainsi que leurs héritiers et successeurs, se promettent de respecter les articles de ce traité. Toute entrave à une clause de la part d'une des deux parties libère l'autre de ses obligations jusqu'à ce qu'elle obtienne une compensation substancielle. Toute annulation unilatérale du traité en situation de guerre déclarée est considéré comme un acte de trahison et donnera droit à des représailles totales. Par consentement mutuel, la réecriture du traité dans son intégralité ou partiellement, ou même son annulation, peuvent être décidées.

Signé dans le Royaume de Valence, d'ar 8 a viz Genver MCDLVII

Pour le Royaume de Valence : Hector de Conti, Gouverneur du Royaume de Valence
Pour le Grand Duché de Bretagne : Amalric36 de Brocéliande, Grand Duc de Bretagne

Témoin pour le Royaume de Valence : Isviga Saint Ubery , Chambellan du Royaume de Valence
Témoin pour le Grand Duché de Bretagne : Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Duc de Bretagne



Amalric de Brocéliande,
Grand Duc de Bretagne


S.E. Clodeweck de Montfort-Toxandrie
[/

_________________
avatar
Maewenn

Messages : 955
Date d'inscription : 21/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum